Nom
Prénom

Tout sur les annuaires pages blanches

Un jour ou l’autre, nous serons tous amenés à nous inscrire dans ce qu’on appelle les « annuaires ». La question est de savoir si nous allons le faire soit dans les pages blanches , soit dans les pages jaunes . Il faut connaître la différence. Cependant, les deux sont toutes des annuaires qui sont les fruits d’une longue histoire, d’une civilisation et de l’évolution de la technologie.

Qu'est-ce qu’un annuaire téléphonique ?

L’essor considérable de la technologie a fait qu’actuellement, on parle beaucoup d’annuaire web ou d’annuaire en ligne. Mais, comme toutes choses, cela a son origine et a considérablement évolué avant de devenir un outil sur internet. Par définition, un annuaire constitue une liste qui rassemble des informations entre autres des noms, des adresses, des coordonnées ou encore des numéro de téléphone appartenant à une personne, à une association ou un organisme, à une entreprise, à des abonnés à un service ou même à un établissement scolaire. Ces données sont répertoriées et sont mises à jour de manière régulière à chaque fois que les informations changent.

Naturellement, il existe des annuaires officiels comme les pages jaunes et annuaire téléphonique pour un pays donné, mais on peut également en faire d’une manière informelle, par exemple, au sein d’une petite association où chacun doit pouvoir accéder aux coordonnées des autres au moyen d’un petit annuaire. Communément, on parle plutôt d’annuaire téléphonique. Comme actuellement, beaucoup de personnes effectuent des recherches sur internet pour avoir toutes sortes d’informations grâce aux sites web, il y a également d’autres formes d’annuaires qui sont plutôt destinées pour les sites internet.

Histoire

pages blanchesLes véritables origines des annuaires sont ce qu’on appelle les Almanachs . Ce mot apparait pour la première fois au Moyen-âge, en Europe. À cette époque, le Roi Louis XIV ordonnait le recensement de tous les hauts fonctionnaires de l’État ainsi que des professeurs de l’université. Cette idée a été conçue par le libraire Laurent d’Houry. Par la suite, cet inventaire qui, au début, était appelé l’almanach royal fit naître le premier annuaire de l’administration française. Mais, très vite, il disparut en 1919. Parallèlement, il y a eu également l’apparition de l’Almanach de Gotha qui était conçu pour rassembler des renseignements sur les familles royales d’Europe et dont le nom fut changé, en 1944, par l’annuaire généalogique ou encore l’annuaire diplomatique. Plus tard, ce fut au tour d’un certain Sébastien Bottin de publier l’Almanach du commerce et de l’industrie ou encore appelé le Bottin ou Sébastien Bottin mondain. À l’époque, ce nom a été seulement destiné à ce genre d’activité. Ce n’est que des années plus tard que furent nées la pagesblanches et pagesjaunes qui sont ostensiblement des annuaires téléphoniques.

Les annuaires dans le monde

Comme ce fut aux États-Unis, en Connecticut, que Graham Bell a inventé le premier réseau téléphonique, le système des annuaires téléphoniques est beaucoup plus évolué dans ce pays que dans les autres. Les services de téléphonie sont fournis par différentes compagnies aux États-Unis. Les annuaires recensent la résidence des abonnées, mais mentionnent seulement la ville où il habite. Jusqu’à nos jours, l’annuaire est la seule source d’informations valable pour toute personne qui souhaite retrouver où réside un abonné et quelles sont ses coordonnées. La Canada est au même rang que les États-Unis en termes de réseau téléphonique. Sans doute parce que Graham Bell, le père des téléphones habitait dans ce pays avant de résider à Connecticut. Le Canada utilise depuis des années l’annuaire comme source officielle d’informations. En revanche, en France, l’utilisation de la téléphonie fut très rapide. Déjà, à son arrivée, en 1883 jusqu’en 1914, il y eu environ 300 000 téléphones. Il n’est pas étonnant si la France est à l’origine du concept pagesjaunes. L’histoire affirme même que ce fut en France que furent créées les premières pages jaunes.